Source :  Savoir News

UemoaLe lancement des activités de ladite Centrale s’est déroulé dans un grand hôtel de Lomé en présence de plusieurs responsables et directeurs d’établissements bancaires venus des pays de l’espace de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA).

La CIP-UEMOA permet de centraliser et de diffuser des informations sur les incidents qui surviennent à l’occasion des paiements par chèques, cartes bancaires, billets à ordre et lettres de change dans les états membres de l’UEMOA.

Le président de la Fédération des associations professionnelles des banques et établissements financiers de l’UEMOA, Zakari Darou-Salim, a, au cours du lancement de cet Outil, invité les principaux acteurs du monde bancaire, à tout mettre en œuvre pour sa réussite.

"Il nous revient de poursuivre du côté de la banque centrale, les actions nécessaires de manière à donner à cet instrument, toute sa place dans le renforcement de la confiance des usagers à l’égard des moyens de paiement structuraux", a souligné M, Zakari.

Selon lui,  "il est donc vitale que l’ensemble des établissements de crédit prennent des dispositions nécessaires pour poursuivre les déclarations de comptes, des instituts de carte des incidences de paiement".

La CIP-UEMOA reste accessible à tout acteur économique à travers trois modes pour vérifier  la régularité d’un chèque ou d’une carte bancaire dans le cadre des transactions par serveur vocal, Internet et SMS.

Comme avantage, la CIP-UEMAO dispose la liste des personnes physiques et morales frappées de l’interdiction d’émettre des chèques ordinaires et d’utiliser des cartes de paiement interbancaires.

Cette interdiction découle notamment de l’émission d’un chèque sans provision ou de sanction prononcée par le Tribunal à la suite de la commission d’autres infractions telles que l’usage d’un chèque volé, la contrefaçon ou la falsification d’instruments de paiement.

Attention: la CIP-UEMOA ne donne pas d’informations sur le solde du compte de l’émetteur d’un chèque, mais elle permet de s’assurer de la régularité du chèque.

Lambert ATISSO