coteivoie Le Democrate repris par Abidjan.net

Après la récente organisation du Mabef (Marché des assurances, banques et établissements financiers), qui a mobilisé pendant quatre jours, les principaux opérateurs économiques du secteur bancaire, des assurances et des établissements financiers, Média Afrique communication (Mediacom), n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. C’est pourquoi, elle initie les tout prochains jours, une vaste campagne de promotion de la bancarisation.

Média Afrique communication (Mediacom) veut inscrire la bancarisation comme le fer de lance de la politique de relance des activités économiques post crise en Côte d’Ivoire. C’est ce qui ressort en substance de l’entretien que nous a accordé lundi, N’dri Bernard, le directeur général du Marché des assurances, banques et établissements financiers (Mabef) qui est une des activités de Mediacom. Selon N’dri Bernard, aucun investissement crédible et porteur, ne peut être réalisé que si les banques et les établissements financiers, mobilisent les ressources financières nécessaires. D’autant que c’est grâce à l’importance du taux de bancarisation que les opérateurs économiques européens, ont pu bénéficier de l’investissement initial nécessaire pour démarrer leurs premières activités.
Le constat qui ressort du récent Mabef, quant au taux de bancarisation en Afrique, en général et en Côte d’Ivoire, en particulier, est très alarmiste.

La bancarisation comme solution à la pauvreté

Toute chose qui impacte négativement sur le financement des projets d’emploi, d’autant plus que les banques n’arrivent pas à mobiliser suffisamment les ressources financières nécessaires à cet effet. Et pourtant, il suffit seulement d’encourager et mobiliser l’épargne en Côte d’Ivoire pour renflouer les caisses des banques commerciales qui, à coup sûr, aura une répercussion bénéfique sur l’essor des entreprises, véritables gages de la promotion de l’emploi. C’est pourquoi, le Mabef a décidé de palier cette difficulté en initiant cette vaste campagne de promotion des produits d’assurances et de banques. En somme, le Marché des assurances, banques et établissements financiers, affiche ainsi sa détermination à développer le secteur des services et le positionner comme le leitmotiv de la relance des activités économiques post crise électorale.

Idrissa Konaté