benin_drapeauLe 29 janvier 2008, nous avons déjà publié, un article portant le même titre. Presque 4 ans plus tard, rien ne semble avoir changé. Et pourtant les raisons de changer ne manquent pas. L'une d'elles apparaît bien dans le fait divers relaté par les journaux béninois depuis jeudi dernier. Un braquage à la recette-perception des finances des départements du zou et des collines s'est soldé par le vol de 700 millions de francs CFA retirés fraichement d'une agence bancaire et destinés au paiement des salaires des fonctionnaires de l'Etat. Les analyses et commentaires faits jusqu'à présent sur cet incident grave, mettent en cause globalement le non respect de la procédure. Mais le vrai problème semble être éludé.

La question qui mérite d'être posée est de savoir ce qui justifie qu'il faille retirer 700 millions en monnaie fiduciaire pour payer les salaires dans un pays où une loi exige leur bancarisation ? Qu'il nous souvienne que l'une des toutes premières lois de l'actuel Président de la République est la loi N°2006-11 du 17 août 2006 qui stipule que les salaires devront être payés en monnaie scripturale. Cinq ans plus tard, ce n'est toujours pas fait et les conséquences sont là. 

S'il est normal que les responsabilités soient situées dans ce braquage qui crée un préjudice financier important à l'Etat, il nous paraît important de crever l'abcès une fois pour de bon. Il serait bien indiquer de profiter de cet incident pour bancariser enfin les salaires des fonctionnaires. La sécurisation des avoirs publics n'en sera que plus accrue.